Le 8 mars à Berlin

Le 8 mars à Berlin 800 949 Adrien Morello

Aujourd’hui, c’est le 8 mars : la journée internationale pour le droit des femmes. Cette journée a pour objectif de dresser un bilan de la situation des femmes dans le monde, mais aussi de lutter collectivement pour l’application des droits des femmes, afin que l’humanité soit à égalité sur ses droits fondamentaux !

Cette journée est célébrée dans de nombreux pays, mais elle n’est un jour férié que dans 31 pays – voici une carte avec les payés concernés, la France, la Suisse ou la Belgique n’en font pas parti. Qu’en est-il de l’Allemagne ? Et bien, ce n’est pas le cas non plus, sauf… à Berlin ! Comment cela est-il possible ? Eh bien, voici un beau sujet d’article !

Petit retour sur la journée pour le droit des femmes

La journée pour le droit des femmes est une idée ancienne : proposée dès 1910 par Clara Zetkin, elle sera finalement reconnue par l’ONU en 1977. Avant la première guerre mondiale, le combat visait principalement à exiger le droit de vote pour les femmes – obtenu en 1918 en Allemagne. Après la guerre, la lutte s’est transposée sur d’autres thématiques : pour l’égalité des droits et de meilleures conditions de vie pour les femmes.

Au XXIe siècle, les luttes se sont étendues à d’autres sujets : l’excision, la parité politique, l’égalité réelle (et non uniquement de droit), la dénonciation de la culture du viol, de l’inceste, la dénonciation du patriarcat, etc… la liste est longue !

(* Traduction : Accordez aux femmes le droit de vote – Journée des femmes – 8 mars 1914)

Un jour férié uniquement à Berlin

Alors pourquoi ce jour (n’) est-il (que) férié à Berlin ?

Des décisions à l’échelle du Land

Il est toujours bon de rappeler que l’Allemagne est un pays fédéral. Les États fédérés (les Länder) conservent une large autonomie pour ce qui attrait à la vie locale et, notamment, en ce qui concerne le choix des jours chômés.

Certains jours sont fériés pour tout le pays (il y en a 9, dont le 1er janvier, le 1er mai et le jour de la fête nationale [je vous laisse, lecteurs non-allemands, chercher celui-là ! ;-). Nous ferons un article à cette date !]. Chaque Land peut en plus y ajouter ses propres jours fériés. Par exemple, le 1er novembre est un jour chômé dans le Land du Brandebourg, qui entoure Berlin, alors que ce n’est pas le cas à Berlin.

Un nouveau jour férié à Berlin

Deuxième point important à préciser : la décision de faire du 8 mars un jour férié à Berlin est récente, puisqu’elle date de janvier 2019. Il avait été remarqué que la festive Berlin n’avait pas beaucoup de jours chômés : uniquement les 9 jours nationaux, alors que la Bavière par exemple en a 13, ou le Bade-Würtemberg, 12.

Le conseil de la ville de Berlin a donc été appelé pour définir un nouveau jour férié. Il y avait l’embarras du choix : une fête religieuse (le 15 août, le 30 octobre, le 1er novembre) ? ou une célébration (18 mars [anniversaire de la révolution de 1848], le 8 août [journée de la paix] ? ou une journée pour célébrer le pont aérien de 1948/1949 ? Le 9 novembre, qui non seulement marque la chute du Mur, mais aussi l’avènement de la 1re République allemande et un Pogrom anti-juif [la Nuit de Cristal] ?

Non, ce sera le 8 mars, le Frauentag, qu’on traduit en bon français par la journée internationale du droit des femmes. Le maire, Michael Müller, a rappelé que :

Il s’agit de prendre conscience que beaucoup de choses ont été faites dans notre société en faveur de l’égalité, mais que beaucoup de choses restent à faire. Il suffit de penser au monde du travail, où les hommes gagnent plus que les femmes pour le même emploi.

Michael Müller, maire de Berlin depuis 2014

Le point sur les chiffres en 2021

Pas sûr que les autres Länder suivent Berlin et ajoutent le 8 mars à leurs jours fériés – il faudrait pour cela qu’ils abandonnent un jour férié existant. Notons par ailleurs que, à l’heure actuelle, Berlin est le seul territoire d’Europe de l’Ouest à avoir le 8 mars comme jour férié.

Trop souvent, cette journée n’est pas pleinement comprise. Le 8 mars = journée “des femmes” ? Le combat est encore long, même en Europe, même à Berlin. Je me réjouis que les dénonciations d’actes sexistes soient plus fréquentes ces dernières années. Cela permet de mieux prend conscience de l’étendue du chantier, pour qu’une égalité réelle finisse par exister. 

Un petit conseil de lecture, de la part d’un garçon féru d’histoire qui ne connaissait pas assez la vie et l’action des femmes qui ont modelé l’histoire de l’humanité : Il était une fois des femmes fabuleuses, des époux Von Grüt.

Bonne journée à tou.te.s les militant.e.s, qui se battent pour une plus grande justice entre les genres et les sexes !

Warning: Undefined variable $args in /customers/5/b/9/berlinlikealocal.com/httpd.www/wp-content/themes/corpus-child/comments.php on line 21